content detail

Une telenovela du XXIème siècle, par Daniela Fernandez

Auteur : 18/10/2015 0 comments 747 vues

Lui, c’est Rafael, un riche homme d’affaires. Elle, c’est Nina, une maîtresse de maison aux origines humbles. Rafael et Nina habitent ensemble depuis vingt ans. Ils forment un couple “heureux, harmonieux, complémentaire”.

Mais la famille ultra-catho de Rafael déteste Nina.

Tous les ingrédients de la telenovela classique de l’Amérique latine y sont réunis. Le pouvoir, les secrets de famille, un grand amour prêt à franchir les nombreuses barrières imposées par les vilains (une belle-mère jalouse, un frère malfaiteur, un curé conservateur), la rivalité riches-pauvres, méchants-gentils, conservateurs-progressistes, ainsi que le dévouement de la protagoniste qui réussira toutes les épreuves pour atteindre le happy end lors du dernier chapitre.

Alors, quoi de neuf dans cette telenovela argentine de treize épisodes, émise sur une chaîne publique en 2012, au prime time de 22h30 ?

Nina est transexuelle. Comme cette fiction a lieu en 2009 à Buenos Aires, Rafael et Nina ne peuvent pas se marier. Il faudra attendre encore trois ans pour que la loi sur le mariage égalitaire et la loi sur l’identité du genre y soient adoptées. C’est pour cela que Nina s’appelle Antonio sur sa carte d’identité, et qu’elle se verra obligée d’aller au Chili pour subir l’opération – payée par son milliardaire de mari – qui lui permettra de “devenir femme”.

Mais la véritable nouveauté de cette telenovela ne concerne pas l’identité sexuelle des protagonistes.

À la différence de toutes les autres telenovelas, dans “La veuve de Rafael”, dès le debut, on apprend que les tourtereaux ne seront plus jamais ensemble, car lui a trouvé la mort dans un accident de voiture.

Le premier chapitre commence donc avec la scène de son enterrement, où Nina sera obligée de se présenter déguisée en homme.

Sous le regard horrifié de la famille du défunt, aggrippée au cercueil, l’actrice trans qui joue la belle prononcera comme premiers mots : “Je suis la veuve de Rafael”. Dès lors, sa lutte ne consistera pas à vaincre les obstacles qui la séparent de son grand amour, mais plutôt à faire reconnaître par la loi sa vocation d’héritière, pour ainsi éviter d’être dépouillée par sa famille politique qui ne reconnaît pas sa carte de visite.

Lors du dernier chapitre, la protagoniste entend la décision du juge progressiste, laquelle lui est transmise par son avocate lesbienne qui s’exclame : “Tu es la veuve de Rafael !”

Une copine ajoute : “ Nina est riche ! ” Justice est faite. Mais Rafael est mort. La toute dernière scène montre la ravissante Nina, dans son nouveau resto chic, entourée de ses trois copines trans, son nouvel amoureux Roque, ainsi que son ex belle-mère repentie qui travaille dans la cuisine.

Mais le happy end préétabli ne fait que démontrer que le rapport sexuel n’existe pas.

 

About author

Faire Couple

Website: