content detail

The Affair : une série à deux, par Sandrine Corouge

Auteur : 18/10/2015 0 comments 1022 vues

The Affair[1], dont la deuxième saison vient tout juste de débuter, raconte la rencontre entre un homme et une femme, tous deux mariés. Quoi de plus banal et/ou classique ? Le cinéma et les séries télévisées ont maintes fois raconté cette histoire. Mais l’intérêt de cette série – créée à 4 mains – tient, d’aucuns l’ont noté, à son dispositif narratif.

The Affair met en place un récit à deux voix et en flashbacks successifs, avec voix off. On comprend progressivement que Noah et Alison se trouvent dans une salle d’interrogatoire et racontent leur rencontre puis leur liaison au policier qui les interroge sur un mort dont on ignore d’abord l’identité.

Ils ont en main le récit, chacun pour une moitié d’épisode. On voit sa version à lui des événements, puis sa version à elle. Quand il se souvient d’elle, la première fois, sexy et joyeuse, elle se revoit triste, inconsolable de la perte de son petit garçon et la robe dont elle est vêtue a quinze centimètres de plus que dans son souvenir à lui. Il se revoit divisé, tiraillé entre son attirance pour elle et ses idéaux de bon mari et père de famille, elle a le souvenir d’un type entreprenant, désirant.

Cette narration à deux voix montre ainsi que tout est affaire de subjectivité, et, pourrait-on même dire, de fantasme et de jouissance. La « liaison » du titre (« affair » en anglais), qui joue sur l’équivoque « love affair »/ « criminal affair », pourrait alors aussi signifier les liaisons inconscientes qui feront que ces deux-là s’appareillent.

Mais surtout, elle montre par là-même qu’Alison et Noah ne font pas qu’un, comme peut s’en leurrer l’amoureux notait Freud[2]; qu’il y a du deux, voire du multiple, dans le couple. Ou plutôt, la forme série le montre-t-elle. Pour autant qu’elle est « fondamentalement travaillée par le multiple[3] », souligne Gérard Wajcman : la série télévisée est une mise en oeuvre de la fragmentation contemporaine du Un dans le mode même du récit[4], notamment par ses histoires parallèles.

The Affair donnerait donc à voir que c’est via sa forme même que la série télévisée – et il y en a aujourd’hui pléthore sur le couple – fait voler en éclat le mythe du Un d’Androgyne.

[1]  The Affair–Série télévisée américaine créée par Sarah Treem et Agai Levi, diffusée aux États-Unis depuis le 12 octobre 2014 sur Showtime, en France depuis le 14 octobre 2014 sur Canal + Séries.

[2]  Freud S., Malaise dans la civilisation, Quadrige/PUF, Paris, 2004, p. 7.

[3]  Wajcman G., Les Experts – La police des morts, Paris, PUF, 2012, p. 20.

[4]  Ibid.

About author

Faire Couple

Website: