content detail

Sartre et Simone de Beauvoir, un amour libre. Entretien avec Marie-Hélène Blancard

Auteur : 21/06/2015 0 comments 1469 vues

FEUX DE LA RAMPE

Entretien avec Marie-Hélène Blancard

Amour et liberté sont-ils nécessairement antinomiques ? 

Propos recueillis par Dalila Arpin

Quelle a été la singularité de ce couple, Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre ?

J’ai grandi avec l’image d’un couple mythique, celui que formaient Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. On en débattait en famille car ils fascinaient par leur anticonformisme. Malgré la stabilité et la longévité de leur couple, ils n’étaient pas mariés et n’avaient pas d’enfants. Cela choquait et faisait jaser. Qui plus est, ils semblaient s’autoriser d’autres rencontres amoureuses et des expériences sexuelles inédites. S’ajoutant à leur rayonnement intellectuel et à leur engagement politique, ce choix de vie audacieux faisait d’eux les précurseurs d’une liberté nouvelle, dont les événements de mai 68 n’avaient pas encore répandu l’idée.

Quelle est, à ton avis, la raison pour laquelle ce couple est devenu emblématique pour toute une génération ?

Dans la société bourgeoise de l’époque, l’amour, la fidélité et le mariage allaient de soi. Ces valeurs phares étaient peu contestées, elles orientaient massivement la vie amoureuse de la jeunesse. Le couple Sartre – Beauvoir remettait en cause l’évidence du lien entre fidélité et stabilité du couple : il existerait donc une autre manière de se lier à l’autre, une autre façon de vivre à deux, sans que le désir soit contraint et que la jalousie n’exerce ses ravages ?! Amour et liberté semblaient antinomiques mais pour eux ils ne l’étaient pas. Ils faisaient ainsi exister par le fantasme une sorte d’amour libre qu’on pouvait leur envier. Ils devinrent l’emblème d’une génération qui rêvait d’inventer sa vie, pour ne pas répéter à l’identique le modèle dominant.

Quels seraient les ressorts cachés de cet « amour libre » ?

J’avais l’idée que le travail intellectuel rendait leur lien indéfectible et faisait de chacun le partenaire idéal de l’autre. À l’âge de quinze ans, j’étudiai en classe de philo les Mémoires d’une jeune fille rangée – lecture aride et plutôt ennuyeuse dont je me régalai – et je dévorai d’un seul trait les trois volumes des Chemins de la liberté de Sartre. Étonnamment, ce qui me rendait familier ce couple scandaleux me facilita l’accès à l’œuvre qu’ils avaient produite. J’appris plus tard que leur style de vie anticonformiste avait un prix, et que la souffrance ne les avait pas épargnés. J’en fus soulagée, mais aussi déçue. Ils ne faisaient donc pas exception à la règle…

 

About author

Faire Couple

Website: