content detail

Marié à un avatar Par Romain Lardjane et Camille Lorette

Auteur : 15/07/2015 0 comments 921 vues

Au Japon, les « Dating Sim » sont des jeux vidéo très appréciés. Abréviation de « Dating Simulation » ou « jeux de drague», ils proposent aux joueurs des personnages parmi lesquels ils vont choisir celui qu’ils vont tenter de séduire. Love Plus est l’un des plus connus. La reconnaissance vocale permet de parler directement à l’une des trois jeunes filles proposées par le jeu. Son but ? Permettre aux utilisateurs de profiter d’une romantique relation de couple semi-virtuelle. Le jeu n’a donc de fin que si le joueur lui en donne une.

Les jeunes filles sont dotées d’une intelligence artificielle, stéréotypées selon les normes de beauté japonaises et possèdent chacune un trait de caractère particulier : le gentille, la timide ou la rebelle, permettant ainsi au joueur de faire couple avec un fantasme standardisé.

Mais qu’arrive-t-il quand le virtuel se confond avec la réalité ?

En 2009, un japonais décide d’épouser Nene Anegasaki, l’une des figures proposées par Love Plus. Le joueur a voulu faire reconnaître le mariage dans la réalité. Il a été célébré de manière traditionnelle avec un prêtre, le témoin du marié mais aussi celui de la mariée, un autre personnage du jeu.

Il vit aujourd’hui avec elle sur sa console portable Nintendo DSi, l’emmenant partout où pourrait être vu un couple aujourd’hui : au café, sur un manège, en vacances et même dans son bain. Défrayant la chronique par ce mariage inattendu, il donne alors de nombreuses interviews dans lesquelles il explique son geste : « Elle est mieux qu’une copine humaine. »

En effet, qui n’a jamais rêvé d’épouser un fantasme? Selon lui, elle correspond exactement à l’image de la femme parfaite : elle n’a aucun autre désir que de lui plaire.

Ainsi, épouser ce fantasme standardisé est le moyen qu’il a trouvé pour éviter l’angoisse de la rencontre avec l’Autre sexe.

Ironie du sort, il partage sa femme avec les 300 000 utilisateurs du jeu – ce qui ne trouble en rien la réalisation de son mythe d’Aristophane semi-virtuel !

About author

Faire Couple

Website: