content detail

Le mariage gay des catholiques et des protestants, par Jean-François Cottes

Auteur : 10/06/2015 0 comments 686 vues

Gay, gay, marions-nous !

Le 17 mai dernier, au moment de la journée internationale contre l’homophobie, l’Eglise protestante unie de France, lors de son synode national a ouvert « la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu. » Autrement dit, le mariage de gays pourra être béni par les pasteurs.

Cinq jours après, le 22, la très catholique Irlande, par un référendum à forte participation et par près de deux votants sur trois, a sanctifié le mariage pour les personnes de même sexe.

Quelque chose a-t-il « cheminé dans les profondeurs du goût » (Lacan) en Europe ? Ou notre époque où se dévoile toujours plus qu’« il n’y a pas de rapport sexuel » (Lacan encore) voit-elle se former l’union sacrée des gays et des hétéros, des protestants et des catholiques, de « ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas », des hommes et des femmes, pour sauver l’institution du mariage ? Les deux sans doute.

Alors, Gaudemus, nous nous réjouissons, assurément, de cette acceptation croissante, sous nos latitudes, de l’homosexualité car c’est un bienfait pour les jeunes gens LGBT chez qui le taux de suicide reste alarmant.

On peut toutefois s’interroger sur le fait de savoir si pour les gays le gain des joies du mariage… et du divorce, compensera la perte de celles de la subversion de la norme.

About author

Faire Couple

Website: