content detail

Juste déséquilibre, par Catherine Lacaze-Paule

Auteur : 20/05/2015 0 comments 883 vues

7 raisons pour lesquelles votre épouse est stressée en permanence

 

Samantha Rodman est psychologue clinicienne dans le Maryland et mère de trois enfants, elle tient une chronique psychologique sur les questions du couple au Huffigton Post.

Dans une chronique intitulée « 7 raisons pour lesquelles votre épouse est stressée » , la psychologue s’adresse directement, sous forme de dialogue et d’interpellation, à un conjoint virtuel. Les raisons ne sont pas tout à fait hiérarchisées ni liées entre elles. Ainsi, trouve-t-on, pêle-mêle comme cause du stress, le jugement sur les mères, le poids du regard des autres, l’intuition féminine, le besoin de sommeil plus important chez les femmes, l’importance des tâches ménagères, le besoin de sentir écoutée, et enfin le perfectionnisme propre aux femmes.

La lecture de ce texte donne la mesure de la conception de l’adaptation de l’Ego psychology… et ses préjugés. D’un côté, elle suggère une analogie avec les suricates, ces petits animaux sociaux, connus pour se surveiller et se toiletter entre eux, et mourir s’ils sont seuls. Les suricates ne sont-ils pas essentiellement altruistes comme les femmes ! Et d’un autre côté, on trouve le conseil très personnel de Samantha Rodman. Elle enseigne à un « fils-mari virtuel », coincé entre sa femme et sa mère, l’art de se tenir à carreau pour ne pas déclencher de crise de nerfs.

Mais on peut avoir une autre lecture, et considérer que si le moral baisse et le stress augmente, dans le couple, c’est en raison de la morale de fer qui s’applique aux épouses d’aujourd’hui. L’injonction de réussir la trinité en une, d’être la parfaite « femme-mère-maitresse », injonction paradoxale d’être multiple et l’unique à la fois, plonge dans le stress – à vrai dire l’angoisse  – la plus tenace. Ainsi la gestion, l’organisation et le contrôle, ces signifiants-maîtres de l’entreprise appliqués à la vie de couple se heurtent-ils au désordre du réel et à l’impossible à faire un à deux. Ce ratage provoque inexorablement malaise et « stress ». En effet, on trouvera avantage à considérer que la « loi normale » d’un couple n’est pas l’équilibre, mais le juste déséquilibre.

Si pour un couple marcher et avancer à deux suppose que chacun trace son propre chemin, le consentement à une perte momentanée d’équilibre, n’est-ce pas ce qui permet de mettre un pied devant l’autre ?

About author

Faire Couple

Website: