content detail

Fixtion

Auteur : 06/11/2015 0 comments 699 vues

« Il y a des gens qui n’auraient jamais été amoureux, s’ils n’avaient jamais entendu parler de l’amour. » Quand Roland Barthes cite François de La Rochefoucauld, ne sommes-nous pas enclins à y entendre…Jacques Lacan ? Au cœur de ce numéro se dévoilent les liens qui unissent intrinsèquement le couple, le langage et la fiction : scénarios, fantasmes, élucubrations, tragédies ou comédie, la rencontre est toujours d’abord une histoire qu’on se raconte, un récit qui tente de coincer dans les filets du signifiant un réel qui toujours échappe, et cela commence très tôt, dès cinq ans comme vous le découvrirez ici. Pourtant, si dans les mots d’amour, les mots sur l’amour, quelque chose semble enfin pouvoir s’écrire, le symbolique a également en partage avec le couple qu’il rate incessamment, et que l’effort de bien dire est à recommencer, toujours, pour le plus grand bonheur des lecteurs. Car si la fiction orne de ses atours littéraires l’impossible auquel chacun des êtres parlants que nous sommes est confronté dans la rencontre avec un autre, le goût des mots n’est-il pas aussi paradoxal et ambigu, voilant tout autant que levant le voile sur le trou dans la représentation auquel le couple confronte presque toujours également ? Ou la fiction, au-delà de tout principe de plaisir… : « Savoir qu’on n’écrit pas pour l’autre, savoir que ces choses que je vais écrire ne me feront jamais aimer de qui j’aime, savoir que l’écriture ne compense rien, ne sublime rien, qu’elle est précisément là où tu n’es pas – c’est le commencement de l’écriture. » Roland Barthes. Fragments d’un discours amoureux.
Virginie Leblanc.

About author

Faire Couple

Website: