content detail

Fait divers en couple, par Luc Garcia

Auteur : 28/10/2015 0 comments 1929 vues

Il existe depuis toujours une rubrique de la presse régionale qui assure les ventes et polarise les regards : celle des faits divers. Cette rubrique traite quasi exclusivement des faits criminels et délictueux de la petite délinquance quotidienne où les voleurs, presque toujours, se font rattraper deux rues après leurs hésitants méfaits par une Gendarmerie à la botte ferme et aux aguets.

Cependant, un aperçu sur Google (mieux, un recensement via une Google Alerte) permet un constat supplémentaire : les faits divers qui impliquent des couples tiennent le pavé bien haut dans le top trois de ces évènements.

En réalité, ces faits-là font entendre le divers autrement : celui de la diversité. Et manifestement, rien de mieux que des affaires qui impliquent des couples pour ne pas être déçu en matière de pluriel, donc de singulier. Un criminel qui tue un bijoutier est un chenapan, un malotru, un hors-la-loi, appâté par le gain immédiat. Et s’il travaille pour un réseau, ses motivations sont vénales. Fermez le ban.

Mais, un couple qui tue, qui assassine, qui torture aussi, montre une facette que ne montre par le petit (ou même le grand) trafiquant de quartier. Les catégories usuelles (manque d’argent, envie du luxe, etc.) ne suffisent plus, ne fonctionnent pas, pour éclairer un crime commis en couple. Certes, à l’intérieur du couple, chacun décline son style propre. Il tient le couteau, elle bâillonne. Il ouvre le fourgon, elle conduit, etc. Mais on fera l’hypothèse qu’une condition, toujours, est nécessaire : qu’au-moins-un croie solidement à l’existence du rapport sexuel. Et ce n’est pas nécessairement celui qui tient le fusil qui y croit le plus.

C’est le ressort de cette croyance en ce qui n’existe pas qui rend les affaires criminelles impliquant des couples saisissantes – s’entend qu’on est saisi par. Par ceci notamment que cette croyance fait entrer la question du sexuel par la grande porte là où ailleurs elle est le plus souvent diluée.

About author

Faire Couple

Website: