content detail

Du Père aux pairs Par Vanessa Sudreau D’Ironik !

Auteur : 02/09/2015 0 comments 1885 vues

Sur les Docks, l’émission de France Culture, ouvrait ses portes lundi 15 juin à des couples souhaitant se marier religieusement[1]. Pour cela, l’Église catholique leur « propose » une préparation. Rien de nouveau sous le soleil ? Si, un petit peu quand même : quand aux temps du père, le mariage religieux de chacun visait à confirmer la puissance de l’amour de Dieu, ici, à l’ère de la gestion, il est plutôt un challenge.

Le terme de « préparation » prend alors un nouveau sens, comme on prépare un champion. L’émission donnait la parole a des « couples encadrants » qui prennent en charge « la formation des fiancés » afin qu’ils s’engagent « en toutes connaissance de cause ». Les postulants au mariage rédigent en ce sens leur « lettre d’intention » visant la construction d’un « socle solide ». Si le prêtre est encore celui qui « valide » l’union, son acte est séparé de la valeur de l’expérience, il avoue lui-même ne pas connaître « la vie conjugale de l’intérieur », le véritable savoir est donc supposé à ceux qui en ont une expérience pragmatique – et non à ceux qui en sont les garants symboliques. Les couples encadrant vont alors transmettre cette connaissance concrète dans une « relation d’entraide », en tant que  « médiateurs ». Ainsi les jeunes couples apprennent-ils « à organiser le quotidien pour que ça dure », qu’être fusionnels « C’est pas bon », et, encore, qu’il faut consacrer à son époux (se) « une heure par semaine, un jour par mois, une semaine par an… ».

À l’ère de l’après-Œdipe, on passe du Père aux pairs, le symbolique s’éclipsant derrière l’expertise.

[1] http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-collection-temoignages-mariage-a-l-eglise-quelle-preparation-2015-06-15

About author

Faire Couple

Website: