content detail

Couples : le test IKEA, par Valentine Dechambre

Auteur : 07/10/2015 0 comments 3039 vues

La presse nationale s’est largement faite l’écho[1] récemment d’une étude menée par le mensuel américain The Atlantic sur un étonnant phénomène: faire ses courses en couple chez IKEA, la célèbre enseigne suédoise de meubles à monter soi-même, engendrerait la zizanie dans les couples. Plus étonnant encore : pour certains, l’expérience servirait à vérifier l’incompatibilité de leur couple. La journaliste du mensuel américain Corinne Purtill a fait appel à des psychologues comportementalistes pour comprendre cet effet IKEA briseur et évaluateur de couple. Ainsi, d’après M. Chou Chaffin, basée à Londres  «les couples ont tendance à extrapoler les petits conflits qui naissent en faisant les courses ou en montant les meubles et à se dire que, tout compte fait, ils ne sont peut-être pas faits l’un pour l’autre.» D’autres psychologues se penchent sur les effets de la frustration occasionnée par le montage des meubles, pas si aisé que la marque l’affirme… Selon S. Stanley, professeur de psychologie à l’université de Denver « L’assemblage des planches peut carrément prendre des tournures de lutte de pouvoir »… Face à l’ampleur du phénomène, IKEA édite cette année un catalogue en « Guide de sagesse moderne » pour tenter de recoller les morceaux… Pas sûr que cela suffise à réenchanter les ménages ! Il semble que quelque chose de plus structural soit ici en jeu. On se souvient de la campagne publicitaire, survitaminée, que la marque lançait pour fêter ses trente ans. NJUT ! (prononcez Niout !) clamait-elle, ce qui signifie: « Jouissez ! ». Trois films TV de trente secondes déclinaient l’impératif dans de surprenants couples sémantiques, sensés promettre le bonheur dans les ménages : « Njut ! dans 27m2 », « Njut ! en cage », « Njut ! en chambre ».

Lacan, au début du séminaire Encore[2], fait de l’impératif de jouissance le corrélat de la castration. C’est Achille qui court après la tortue sans jamais parvenir à la rejoindre.   Le surmoi exige l’infinitude d’une course qui jamais n’atteint son but tout en en maintenant le leurre…

CQFD : jamais un achat IKEA n’abolira la castration !

[1] http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/09/21/comment-ikea-se-transforme-en-cauchemar-pour-les-couples/

[2] J. Lacan, Le Séminaire, Livre XX, Encore, Paris, Seuil, 1975, p. 13.

About author

Faire Couple

Website: