content detail

Couple iconique Par Laura Sokolowsky

Auteur : 01/07/2015 0 comments 690 vues

L’icône du couple, n’est-ce pas l’image du baiser ? Un marin embrasse fougueusement une infirmière. Il se tient au-dessus d’elle, sa main enserrant sa taille. Le visage de la femme est caché par l’autre main de l’homme et leur danse se situe au centre des regards. Les yeux du spectateur partent des chaussures blanches, remontent le long de l’arc de cercle formé par le corps de la femme jusqu’au chapeau clair du marin. Ce parcours lumineux métaphorise la montée du désir.

Cette version américaine du baiser est assurément plus trash que la photo française du célébrissime baiser de l’Hôtel de Ville par Robert Doisneau. Car ici, c’est le V- J Day, les new-yorkais fêtent la capitulation du Japon sur Times Square en ce mois d’août 1945. Le grand photographe Alfred Eisenstaedt, qui travaille pour le magazine Life, saisit au vol cette image de la victoire qui fit le tour du monde.

En fait, Greta Zimmer n’est pas infirmière, mais assistante d’un cabinet dentaire. « Nous étions habillées comme des infirmières. Collants blancs, chaussures blanches, robe blanche, et une coiffe blanche qu’on enlevait à l’heure du déjeuner », a-t-elle expliqué. Greta est autrichienne, elle s’est réfugiée aux États-Unis et ses parents n’ont pas survécu aux camps nazis. Depuis le début de la matinée, les patients du cabinet dentaire font courir des rumeurs au sujet d’une capitulation du Japon. N’y tenant plus, Greta se faufile dans Times Square à l’heure du déjeuner. Sur les enseignes lumineuses des immeubles, elle lit « V-J DAY ! V-J DAY ! ». Elle se mêle à la foule en liesse qui célèbre l’événement.

George Mendonsa sort du cinéma avec Rita, sa fiancée. La bonne nouvelle pour lui, c’est qu’il n’aura pas à repartir comme marin dans le Pacifique. Il fête cela comme il se doit en se saoulant, sa fiancée le suit de bar en bar.

Alfred Eisenstaedt se souvint : « J’ai remarqué un marin venant dans ma direction. Il attrapait toutes les femmes à sa portée et les embrassait, jeunes comme vieilles. Puis j’ai remarqué l’infirmière, debout dans cette immense foule. J’ai fait le point sur elle, et, comme je l’espérais, le marin est arrivé, a attrapé l’infirmière, et s’est penché pour l’embrasser ».

Greta aussi n’a pas oublié cet instant : « Je sentais qu’il était très fort. Il me tenait très serré. Je ne sais pas quoi penser du baiser…c’était juste quelqu’un qui fêtait une occasion. Ce n’était pas romantique ».

Non, ce n’était pas romantique, c’était juste exceptionnel.

About author

Faire Couple

Website: