content detail

À vos marques !

Auteur : 08/11/2015 0 comments 1320 vues

Prêt ? Partez !

Et oui, c’est à vous de jouer maintenant ! Après vous avoir accompagné depuis ces quelques mois, le dernier blog est posté ce soir. Vous le lirez demain matin au réveil. L’heure sonne de nous quitter par ce biais, afin de mieux nous retrouver sur l’Autre scène, celle de la psychanalyse au Palais des Congrès, ce week-end. Nous, qui faisions couple avec nos outils connectés dès le dimanche soir et vous avons fait parcourir les six coins de l’hexagone et même au-delà, puisque la Belgique fut de la fête, nous vous avons entraîné dans notre valse à mille temps, sur un rythme endiablé. Vous avez pu jouer tout l’été, prendre goût aux livres, monter sur la scène, être attentifs aux liaisons fatales, parcourir le couple dans le monde et sur tous les terrains, découvrir des couples de la psychanalyse qui ont fait son histoire.

C’est avec un enthousiasme non dissimulé que nous vous donnons rendez-vous, pour qu’après ces préliminaires, oups… je l’ai dit… nous nous mettions à l’ouvrage de la rencontre en-corps. Vingt-deux simultanées où deux analystes se répondront du Tac au Tac, plus de cent analystes ou praticiens présenteront leur travail, le samedi. Et le dimanche ? Ah le dimanche !!!… De belles surprises, de l’inattendu, et bien sûr, pour ceux qui les attendent tous les ans, les témoignages des Analystes de l’École.

Alors pas encore inscrits ? Chut… je vous le dis, entre nous, prenez vos billets de train, réservez votre hôtel, et venez faire couple, même au dernier moment, les inscriptions seront encore possibles sur place… alors : à très vite !

Christine Maugin et Xavier Gommichon, webmasters

2nlmafxhdube

Comme chaque semaine, cette édition s’est enrichie des numéros précédents. Des sédiments se sont déposés. Strate après strate, le thème de ces Journées s’est étendu, a pris de l’ampleur. Des conjugaisons inédites ont surgi, tordant, éclairant, traquant les recoins où étaient tapies les liaisons inconscientes du faire couple. Elles ont été débusquées, interrogées, disséquées. Et ces mouvements de pensée ont forgé un terreau que le blog va encore abriter pour un bon moment.
Est-ce à dire qu’on aurait fait le tour de la question avant même les Journées ? Heureusement, non !
Les contributions qui ont enrichi le blog ne constituent pas une accumulation préliminaire de connaissances, et gageons que cette préparation a bien plutôt produit une ouverture à un prochain temps pour savoir. En effet, nous dit Jacques-Alain Miller, si l’on se place dans la perspective du sujet supposé savoir, et non dans celle qui réduit l’inconscient à la mémoire, il s’agit que la temporalité de l’inconscient se soutienne du désir de savoir et « tende vers un moment de conclure».
Du thème de ces Journées et du travail qui s’en est suivi, nous ne mesurerons l’effet de la marque qu’à partir du moment où nous courrons pour essayer de la connaître et de la circonscrire. De cette béance est né le désir d’en savoir et d’en dire un peu plus. Les signifiants qui nous ont agités durant presque neuf mois continuent de nous filer entre les doigts. Et c’est heureux… Alors, à vos marques !

Pénélope Fay et Alice Delarue, rédactrices en chef du journal des j 45

About author

Faire Couple

Website: